La Tribune, Sherbrooke, samedi 27 juillet 1996   Arts et spectacles


C'est le party dans les chaumières
Jacynthe NADEAU
Sherbrooke

Dans la région de Lanaudière, des groupes qui puisent à la source de la chanson traditionnelle, il en mouille; foi de Mario Breault !

Tous n'ont toutefois pas la trempe de La vesse du Loup un quartette promis au plus bel avenir s'il faut en croire les dix titres de son plus récent et deuxième album, À la campagne.

"Gagner sa vie dans le folklore au Québec, ce n'est pas faisable, constate le chanteur Mario Breault. Nous autres, on fait chansonniers le week-end pour gagner notre vie. Les Québécois veulent du folk, mais juste deux semaines durant le temps des Fêtes."

le groupe masqué
Sous les masques, les musiciens de la vesse du Loup: Mario Breault aux voix et à la guitare, Dany Lamoureux à la mandoline, Benoît Lajeunesse au violon (remplacé par Bernard Cormier pour le spectacle sherbrookois) et François Marion à la contrebasse.

Raison de plus pour persévérer quand on s'appelle Mario Breault.

"Pour nous, c'était naturel de faire du folklore. La vesse du Loup a été créée pour ça. C'est plein de matériel dans les bibliothèques, autour de nous.Il y a plein de chansons traditionnelles qui attendent d'être arrangées."

"Il suffit peut-être d'actualiser le son et de sortir du style chanson à répondre pour leur donner une seconde vie..."

La vesse du Loup - un nom à propos duquel le quartette tient mordicus à taire la petite histoire - s'inscrit à l'enseigne de la Bottine ou de La Veillée est jeune. ( Un des premiers chanteurs de la Bottine, Gilles Cantin, était d'ailleurs de la formation de la vesse du Loup).

Sur une base de "vraies" chansons d'hier, les artistes accolent leurs références jazz et rock pour signer des créations propices à la fête, des créations qui swinguent.

"On dit souvent de nous qu'on prend toute notre dimension sur une scène" rapporte Breault.

Bonne occasion

Occasion nous est donnée de vérifier, ce soir, puisqu'ils font la première partie du spectacle de Richard Desjardins et du groupe Abbittibbi, au théâtre Granada, troisième soirée du Festival des rythmes du monde. Au même moment la scène extérieure de la rue Wellington Nord accueille Pablo Saz et sa musique bachata, ainsi que Errol Blackwood sus des airs reggae.

"Abbittibbi, c'est un autre exemple de l'évolution de la musique rock. Ils mêlent le jazz et les percussions. Il y a chez eux un souci du texte et nous, on cadre très bien là-dedans", raconte Mario Breault, en disant sa fierté d'être associé à un tel spectacle.

Rythmes du Monde

Car sans tomber dans le purisme et sans se priver non plus de créer du matériel neuf. La vesse du Loup, je la vois vraiment folk. Comme une étape d'évolution du genre", dit Mario Breault.

Sur les dix titres d'À la campagne.d'ailleurs, on retrouve six chansons traditionnelles, la plupart transmises de bouche à oreille dans l'entourage des musiciens et souvent à répondre, trois textes de Mario Breault et une composition musicale de Benoît Lajeunesse.

À souligner notamment la très belle Les clefs de mon pays, dédiée à Félix Leclerc et à René Lévesque, et que La vesse du Loup se fait sans cesse réclamer en show.

À souligner aussi Armand, une chanson pleine de rythme et de clins d'oeil aux Québécois gagne-petit, et qui a fait sortir le quartette de l'ombrede Lanaudière.

La vesse du Loup entre en studio le mois prochain pour un nouvel album ( leur troisième avec En passant par les épinettes ) qu'ils espèrent sortir à temps pour les Fêtes. Quelques festivals occupent les musiciens d'ici là.

 
Accueil - légende - meute - principaux fait d'armes
discographie - presse

Infos/contact : Mario Breault au 450-898-6488

vesseduloup@me.com